Mali : le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU réitère son soutien au pays

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta. Photo : DR

Casablanca, Maroc (ADV) – Les Nations Unies seront aux côtés du Mali pour l’aider à avancer dans “la direction de la paix”, a assuré jeudi à Bamako le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, au terme d’une mission de 5 jours.

A sa sortie d’une audience avec le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, le responsable onusien a affirmé que l’ONU va également aider le Mali “à avancer dans la mise en oeuvre et la réalisation concrète de progrès dans l’accord de paix”, indique un communiqué de la présidence malienne.

Le responsable onusien a rappelé que le président Keïta a exprimé, lors de sa prestation de serment, “son engagement et la priorité qu’il attache à la mise en oeuvre de l’accord de paix” et affirmé que les Nation Unies sont “aussi à la disposition des partenaires maliens pour aider à trouver des avancées en ce qui concerne les problèmes rencontrés dans le centre du pays”, précise le communiqué.

Selon le communiqué, au cours de l’audience, il a essentiellement été question de paix et de sécurité mais également de développement ainsi que les questions relatives au G5-Sahel.

Le président Keïta a profité de l’opportunité pour exprimer à nouveau l’engagement du Mali dans le G5-Sahel. “Je lui ai dit que les Nations Unies, en particulier la MINUSMA, soutiendraient avec toute la détermination nécessaire le G5-Sahel et les actions qui seront conduites dans les prochains mois dans le cadre de cette initiative, qui est une initiative de sécurité mais aussi une initiative politique et une initiative de développement”, a assuré M. Lacroix.

Le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies a clôturé par cette audience cinq jours passés au Mali où, avec ses collaborateurs, il s’est rendu à Kidal, Aguelhok, Tessalit, Gao et Sévaré.

Au cours de ce séjour, la délégation onusienne a exprimé directement son soutien envers le Mali sur place, en rencontrant les populations, les autorités et la société civile, selon le communiqué.

© Bur-csa – N.A – African Daily Voice (ADV)