RDC : les recommandations des experts britanniques concernant les Machines à voter

L’organisation britannique Westminster Foundation for Democracy déploie son action à Kisangani. © Photo: RFI

Casablanca, Maroc – (ADV) – Des experts de l’organisation britannique Westminster Foundation for Democracy qui ont été missionnés à la demande de la Commission électorale, ont analysé les machines à voter et ont rendu leur rapport lundi 17 septembre en République démocratique du Congo, selon des médias locaux.

Ces machines à voter doivent être utilisées pour les élections présidentielles, législatives et provinciales du 23 décembre, mais elles sont très critiquées par l’opposition qui craint des fraudes et des dysfonctionnements. Pour les experts britanniques, il manque trop d’éléments pour analyser dans son ensemble ces machines, a rapporté un expert britannique.

L’évaluation de la machine à voter n’est pas exhaustive puisqu’ils n’ont pas eu la possibilité de réaliser un audit et une certification du logiciel et du matériel. L’étude s’est donc limitée aux fonctionnalités de cette machine et aux caractéristiques du matériel et du logiciel telles qu’exposées par la CENI, selon la même source.

Au total, 15 recommandations ont été faites pour atténuer les risques dont nous pouvons citer :

suppression des communications externes, de la carte SIM et le wifi, ils proposent aussi que le nombre maximum des bulletins de vote par machine soit limité à 660 pour empêcher un excès de votes.

Au total, 106 000 machines sont prévues par la CENI pour ces élections. Elles seront réparties dans environ 80 000 bureaux de vote.

© Bur-csa – N.W – African Daily Voice (ADV)